Connexion
Présentation du lapin

Tous droits réservés pour tout support. Reproduction interdite.

 

 

ÉTYMOLOGIE ET SYSTÉMATIQUE

 

Lapin domestique, lapin nain, lapin de garenne… appartiennent tous à la même espèce : Oryctolagus cuniculus. Oryctolagus est composé des racines grecques oruktês qui signifie fouisseur ou creuseur, et lagôs qui signifie lièvre, ou selon certaines sources… lascif ou débauché (la réputation du lapin n'étant plus à faire). Cuniculus est un mot latin qui signifie galerie de mine, ou terrier, et qui est à l'origine de l'appellation connil en vieux français, du conejo espagnol ou du coniglio italien, et bien sûr, de la cuniculture.

 

Originaire d'Espagne, domestiqué depuis plus de 2000 ans, le lapin était souvent élevé jusqu'au moyen-âge en semi-liberté dans de vastes enclos appelés "garennes", d'où son nom usuel. Par la suite, il s'est le plus souvent retrouvé en clapiers, avant de gagner très récemment le statut d'animal de compagnie, notamment dans ses races ou variétés naines.

 

Parmi les nouveaux animaux de compagnie (NAC), le lapin est souvent mis dans le même sac que les cochons d'inde, rats et autres chinchillas. Il s'agit en fait d'animaux assez différents : les espèces précitées appartiennent à l'ordre des Rongeurs, alors que le lapin appartient à l'ordre des Lagomorphes. La différence tient au nombre d'incisives, à la forme du crâne et à la largeur de la mâchoire (maxillaire plus large que la mandibule chez les Lagomorphes), au mouvement latérolatéral des machoîres chez les Lagomorphes, alors qu'il est antéro-postérieur chez les Rongeurs, ainsi qu'au nombre de doigts.

 

 

QUELQUES CHIFFRES

 

Le poids d'un lapin nain varie entre 800g et 2 kg. Les autres lapins pèsent plutôt dans les 2-3 kg, les races géantes, lapin bélier ou géant des Flandres, atteignant les 6, voire 8 kg. (Photo de droite : petit lapin bélier deviendra grand : pour l'instant, 1,8kg à deux mois, dans son sac de transport).

 

L'espérance de vie moyenne est de 6 à 8 ans, avec des records aux alentours de 12 ans.

 

Si vous prenez la température à votre lapin, vous devez le trouver entre 38,5 et 39,5°C. Sa fréquence cardiaque est de 180 à 250 battements par minutes (le petit cœur bat vite), et sa fréquence respiratoire de 30 à 60 mouvements par minute.

 

 

LA REPRODUCTION DU LAPIN :

 

À tout seigneur tout honneur, le lapin a une réputation à tenir !

Puberté : 4 à 6 mois chez la femelle, 6 à 7 mois chez le mâle.

La saison de reproduction dure toute l'année (mais avec une fertilité maximale au printemps), avec un cycle de 15 à 17 jours, et une ovulation provoquée par la saillie chez la femelle. Il n'y a pas de véritables chaleurs, mais tous les 15 jours environ, la lapine se montre plus agitée et agressive, et se cambre si on lui grattouille les lombes. le mâle, lui, a une libido permanente (et une réputation à tenir !)

Si l'on veut faire reproduire un lapin et une lapine, amener Madame dans la cage de Monsieur, plutôt que le contraire. S'il ne se passe rien en dix minutes ou s'ils se battent, on arrête tout. Si les choses se déroulent normalement, l'opération ne dure que quelques secondes, après quoi le mâle tombe sur le côté en poussant un cri aigu : pas d'affolement, c'est normal !

Les femelles sont fécondes jusqu'à 4 ans, les mâles jusqu'à 5 ou 6.

La gestation dure 28 à 34 jours. La lapine prépare un nid en arrachant ses poils du ventre. La mise-bas se produit généralement à l'aube, en moins d'une heure, et la lapine donne naissance à 2 à 4 lapereaux (chez le lapin nain ; plus dans les autres races), qui arrivent nus, aveugles, avec un poids de 20 à 40 grammes. Les petits commencent à quitter le nid et à manger du foin vers 3 semaines. Ils sont sevrés et peuvent être adoptés à 6 semaines. Des informations sur l'allaitement et l'alimentation des lapereaux sont données dans l'article sur l'alimentation du lapin.

Les grossesses nerveuses (ou pseudo-gestations), sont assez fréquentes chez la lapine, qui se met alors à construire un nid, et peut présenter une montée de lait. Les grossesses nerveuses à répétition sont un facteur prédisposant aux tumeurs mammaires, et peuvent provoquer… une constipation, si la lapine ingère de grandes quantités de poils en voulant préparer son nid !

 

UN PEU DE PHYSIOLOGIE

 

Les organes sensoriels du lapin sont adaptés à la détection des prédateurs : les yeux en position latérale permettent une large vision panoramique, avec malgré tout un champ mort sous le menton : le lapin repère donc sa nourriture par la peau des lèvres et les vibrises, plus que par la vue. La vision nocturne est bonne, l'accomodation et la vision des couleurs plus mauvaises. L'odorat et l'ouïe (avec les grandes oreilles !), sont également bien développés.

 

Les urines sont naturellement épaisses et troubles, d'une couleur variant du jaune au brun rouge, car elles sont naturellement colorées par des pigments appelés porphyrines. Donc, pas de panique si les urines de votre lapin sont colorées. Evidemment, si un lapin a toujours des urines bien jaunes, et qu'un jour on le voit se mettre tout le temps en position, et émettre des urines rouge vif… c'est qu'il y a un problème ! (Un exemple de problème sur la photo de droite : calcul retiré de la vessie d'une lapine).

 

Pour la physiologie digestive, probablement ce qu'il y a de plus important pour la santé du lapin, vous pouvez jeter un coup d'œil ici

 

 

LE COMPORTEMENT SOCIAL DU LAPIN :


Le lapin est un animal social (il vit en colonies hiérarchisées), naturellement nocturne (il sort se nourrir la nuit et se cache dans son terrier le jour), silencieux (quand il se décide à crier, ça fait du bruit et c'est que ça va vraiment très mal), et très territorial (il marque son territoire grâce à des glandes odoriférantes sous le menton, et en région ano-génitale). A la maison, la cohabitation entre lapins du même sexe, (surtout entre mâles), est souvent cahotique. Un lapin et une lapine cohabitent mieux, mais il faut alors s'attendre à voir débouler toute une ribambelle de petits lapereaux. La castration résout à la fois les problèmes de cohabitation et de reproduction - dans la plupart des cas. Pour ce qui est des autres rongeurs, le lapin tolère le cobaye (à qui il impose sa libido débridée), mais pas les autres rongeurs. La cohabitation est possible entre lapin et chiens et chats… à condition que vous surveilliez de près votre épagneul breton ! Le furet, en revanche, ne sera vraiment pas possible…

 

NB : Plus d'infos sur le comportement du lapin, (propreté, marquage, destructions, hiérarchie, agressivité), en cliquant ici

 

Ci-dessus à droite : Burton, faisant sans arrêt des léchouilles à son propriétaire : comportement affectueux et/ou de soumission.

 

 

LA MAISON DU LAPIN


S'il vit dans la maison, ce qui est généralement le cas, votre lapin aura besoin d'une cage, à la fois pour lui et pour vous. Pour lui, parce que ce sera sa maison, et que c'est là qu'il ira se réfugier s'il se sent en danger. Pour vous, parce que le comportement exploratoire exacerbé du lapin le conduit à s'attaquer avec la dernière énergie aux pieds des fauteuils Louis XV, (ou des meubles Ikea, d'ailleurs), aux plinthes, aux plantes d'appartement, aux fils électriques, aux paquets de lessive… bref, lorsque vous ne le surveillez pas comme le lait sur le feu, il vaut mieux que votre lapin soit hors d'état de nuire derrière des barreaux ! Mais attention, il faut aussi qu'à certains moments de la journée, il puisse se dégourdir les pattes, courir et sauter : soit dans la maison, soit dans un enclos à l'extérieur.

 

Donc, une cage. Grande, la cage : 90 x 60 cm minimum pour un lapin seul, (la Rabbit Welfare Association recommande 180 x 60 cm + un enclos), avec des bords assez élevés pour éviter qu'il ne vous projette de la litière un peu partout. Si on fait plus petit, on risque les pathologies du confinement : obésité, automutilations, etc. A l'intérieur, une maison en bois à toît plat, pour qu'il puisse, selon l'humeur du moment, s'installer dessus ou se réfugier dedans, une mangeoire assez lourde pour être bien stable, un biberon ou un abreuvoir (voir discussion), et des choses à ronger pour l'occuper (pierre minérale, morceaux de bois…). La cage doit être grillagée, et pas en plastique, pour permettre la circulation de l'air. Le sol doit être recouvert d'un tapis non irritant (par exemple en coton, éviter plastique ou lino), pour diminuer le risque d'abcès sous les pattes (pododermatite).

 

Une litière : très important, la litière. Eviter la sciure ou les litières minérales pour chat, poussiéreuses et irritantes. Préférer les copeaux de bois non parfumés et non résineux, ou les litières (pour chats) composées de papiers journaux agglomérés. A changer souvent, pour que la litière reste en permanence propre et sèche : le lapin fait facilement des abcès sous les pattes, et toute cause de macération doit donc être soigneusement évitée. Le bac doit être adapté à la taille et à la condition physique du lapin : à ces restrictions près, un bac à chat ou à furet (bac d'angle) fera tout à fait l'affaire.

Attention, si votre lapin ne se sent pas à l'aise dans son bac ou sur sa litière, il va éviter d'y aller, avec des répercussions sur la peau (macération dans les poils), et les urines (qui stagnent, d'où un risque de calculs).

 

Si votre lapin a du mal à comprendre l'usage du bac à litière, il faudra ramasser tout ce qu'il fait un peu partout, et le déposer dans le bac, pour l'attirer. Si le lapin est en liberté, le poser régulièrement dans son bac (toutes les dix minutes), et l'y remettre en particulier tout de suite, à chaque fois qu'il a fait ses besoins hors de la cage. Inutile de le punir s'il fait dehors, ça ne sert à rien. En revanche, le féliciter s'il fait bien dedans. En général, on doit voir des progrès en une semaine, plus rapides pour les urines que pour les crottes (plus difficiles à contrôler pour le lapin). Attention à ne pas confondre marquage et malpropreté : un lapin bien éduqué, mais récemment stressé, peut se mettre à déposer des jets d'urine ou des petits tas ou lignes de crottes, un peu partout dans la maison : c'est alors une manière de se rassurer en balisant son territoire, et la solution passera par la recherche et la suppression des causes d'anxiété, plutôt que par la reéducation à la propreté.

 

 

L'AGENDA DU LAPIN :

 

À faire tous les jours :

- changer l'eau et la nourriture

- sortir le lapin et le faire jouer

- le brosser, en période de mue (sinon, à faire chaque une à deux semaines)

- nettoyer sa litière

 

À faire toutes les semaines :

- passer le lapin en revue (regarder sous les pattes, sous la queue, les oreilles, la bouche et les dents…)

- le peser

- nettoyer et désinfecter cage et litière

 

À faire tous les mois :

- mettre la pipette anti-parasitaire

- couper les griffes et nettoyer les oreilles, si nécessaire

- brosser le lapin, hors période de mue

 

À faire tous les six mois :

- vermifugation (peut être plus fréquents pour les lapins qui sortent et/ou qui vivent en groupe).

 

À faire tous les ans :

- vaccination et visite de santé.

 


PLUS D'INFOS SUR CE SITE… ET AILLEURS :

 

- Comportement : propreté, marquage, destructions, hiérarchien, agressivité, en cliquant ici
- Alimentation ici

- Vaccination ici

- Un peu de dentisterie par ici

- Et des liens utiles… dans la page de Liens !

 


© Copyright texte, logo et photos : SCP Vétérinaries Beaufils, Jumelle, Jannot, Lorant. Tous droits réservés pour tout support. Reproduction interdite.