Connexion
La communication chez le chien

 

Tous droits réservés pour tout support, reproduction interdite.

 

 

 

Dans l'espèce humaine, la communication se fait essentiellement par le language. Au moins en apparence, car certaines études montrent que la communication non verbale, constituée par les expressions du visage, les postures du corps, le ton de la voie, ect, entrent pour une très grande part dans ce que nos interlocuteurs retiennent de ce que nous leur "disons". Chez les animaux en général, et le chien en particulier, de nombreux modes de communication existent en dehors du language :  il est intéressant de les connaître si l'on veut faire passer un message à un chien : comme celui-ci n'apprendra pas à parler français, à nous d'apprendre à parler chien si l'on veut qu'il nous comprenne!

 

LA COMMUNICATION VERBALE CHEZ LE CHIEN :

 

Le chien comprend un nombre de mots limités : son nom, bien sûr, ainsi que des mots qu'on lui a enseignés, (assis, couché, panier, viens ici…), et d'autres qu'il a appris à associer à un objet, une action ou une émotion : promenade, gâteau, voiture, par exemple.

 

En dehors de ces quelques mots qu'il a appris à reconnaître, le chien ne comprend rien du tout de ce qu'on lui raconte : si un propriétaire prend son chien sur les genoux pour lui expliquer : "tu sais, Kiki, Papa et Maman vont aller faire une course, mais ils ne vont pas rester partis longtemps, ils seront revenus dans moins d'une heure, ce n'est pas la peine de hurler et de tout casser dans la maison comme tu fais d'habitude", etc, Kiki ne comprend pas plus que si on lui disait : "bla bla bla, Kiki, bla bla bla bla bla…"  En revanche, Kiki perçoit très bien le ton de la voix de son propriétaire, et ses attitudes qui reflètent l'anxiété. Tout ce discours n'aura donc aucun effet apaisant sur le chien, au contraire !

 

Est-ce à dire qu'il ne faut pas parler à son chien ? non, bien sûr. D'abord, on l'a vu, le chien comprend quelques mots. Ensuite, il perçoit les intonations, et l'attention que lui portent ses propriétaires : le discours est donc important pour la relation chien-humain, mais il ne faut pas s'attendre à ce que le chien comprenne précisément le message que ses maîtres lui adressent ainsi.

 

LA COMMUNICATION NON VERBALE

 

Que font deux chiens qui se rencontrent ? ils se regardent, prennent différentes attitudes, éventuellement vocalisent, et se reniflent les fesses : ceci résume les principaux modes de communication dans l'espèce canine.

 

Le regard :

Un chien qui adopte une attitude de dominant regarde son interlocuteur sur la ligne du dos. Le regard dans les yeux, lors d'une situation conflictuelle, indique une attaque imminente. En revanche, le chien qui n'est pas sûr de lui va regarder par le côté, celui qui se soumet par en-dessous.

 

Lorsqu'on donne un ordre à son chien, il faut donc accompagner cet ordre d'un regard fixe et prolongé, sur la ligne du dos ou sur la croupe.

 

Les attitudes :

Le chien s'exprime beaucoup par ses attitudes : le chien dominant va raidir ses membres, se figer, et toiser son adversaire comme indiqué ci-dessus. Celui qui se soumet va s'aplatir ou se coucher sur le dos, mettre ses oreilles en arrière et sa queue entre les pattes. Le chiot qui demande à jouer va aplatir ses pattes avant contre le sol, garder les fesses en l'air, en agitant joyeusement la tête et la queue.

 

Ces attitudes sont à imiter lorsque l'on veut que le chien comprenne nos sentiments ou nos attentes : se figer, élargir sa silhouette, se pencher légèrement en avant, et regarder le chien de haut, d'un air glacial, quand on veut le punir ou simplement apparaître dominant. S'accroupir en tapant sur ses cuisses, avec une expression joyeuse sur le visage, quand on veut faire un appel au jeu. Si l'on a peur d'un chien, attention à ne pas le montrer par des attitudes qu'il reconnaîtra très bien : regard hésitant, corps tenu de profil ou de trois-quarts, buste penché en arrière. Sans parler de ce que l'on ne contrôle pas, comme la dilatation des pupilles, que le chien sait parfaitement interpréter.

 

Les vocalises : 

Un chien aboie pour prévenir le reste de la meute qu'il y a un danger. Un chien dominant grogne sourdement quand il veut se faire respecter. Un chiot piaille ou couine, de même qu'un chien qui a peur.

 

Lorsqu'on s'adresse à son chien, il faut donc que le ton de la voix corresponde au message que l'on veut faire passer : l'ordre le plus sec ou la menace la plus effrayante resteront sans effet s'ils sont criés d'une petite voix aiguë, a fortiori si la voix tremble parce qu'on a un peu peur de son chien : tout ce que le chien retiendra, c'est le ton de cette voix, qui évoque davantage un chiot apeuré qu'un mâle dominant. Il faut donc se forcer, surtout pour une femme, à parler et à donner des ordres au chien d'une voix posée, calme et grave.

 

Et La communication chimique ?

Les chiens émettent des phéromones, qui sont des substances odorantes porteuses d'un message pour les autres chiens : ces phéromones sont émises par les sacs anaux situés de part et d'autre de l'anus, par les urines, la salive, le dessous des pattes, les mamelles de la chienne, etc. Elles sont porteuses de différents messages et peuvent avoir un rôle d'alarme, d'apaisement, de marquage territorial, par exemple.

 

Nous avons peu de moyens de communiquer avec le chien par l'intermédiaire des odeurs. Des phéromones d'apaisement ont néanmoins été synthétisées récemment, et sont commercialisées sous forme de diffuseurs, ce qui peut permettre de rassurer un chien anxieux.

 

À l'inverse, un chien perçoit très bien un certain nombre d'odeurs que nous émettons, que nous-mêmes ne savons plus détecter, et qui trahissent notre état biologique ou émotionnel : peur que nous éprouvons, distinction enfants-adultes, importante dans la mise en place de la hiérarchie, etc. Par le canal des odeurs, le chien en apprend donc beaucoup plus sur nous que nous-mêmes n'en apprenons sur lui !

 

                                                  

© Copyright texte, dessin et logo : SCP Vétérinaires Beaufils, Jumelle, Jannot, Lorant

Tous droits réservés pour tout support, reproduction interdite.