Connexion
Malpropreté, destructions et agressivité chez le lapin

 

Tous droits réservés pour tout support. Reproduction interdite.

 

 

 

 

Points forts :

 

. L'éducation à la propreté est généralement facile chez le lapin. L'idéal est d'identifier le(s) lieu(x) où le lapin a envie d'uriner, et d'y placer le bac à litière.

 

. Il est conseillé d'inciter le lapin à utiliser le bac en y plaçant quelques crottes dans les premiers temps, puis de le féliciter régulièrement lorsqu'il se donne la peine d'y aller.

 

. Le bac à litière doit être assez grand pour que le lapin s'y sente à l'aise, et la litière régulièrement changée pour éviter les abcès sous les pattes. Foin, paille, sciure, litière fabriquée à partir de papier… peuvent être utilisés, mais il faut éviter les matières qui s'agglomèrent… car elles s'agglomèrent aussi dans l'estomac du lapin lorsque ce dernier les consomme !

 

. Les lapins adorent creuser et mâchouiller, et se comportent donc en véritable tornade dans une maison ou un appartement. Objets de valeur, livres et fils électriques devront donc être mis hors de leur portée, et il faudra leur fournir des jouets pour les occuper.

 

. En cas de conflit avec un lapin, il faut bien affirmer sa supériorité hiérarchique, avec fermeté, mais sans violence inutile et contre-productive (cris, tapes, ou nez dans le pipi, par exemple). Et si cela ne suffit pas… on castre le lapin !


. Autre aspect du comportement non traité dans ce chapître : le comportement alimentaire : suivez ce lien !

 

 

 

 

 

 

 

Le lapin domestique descend d'une espèce sauvage qui possède une organisation sociale élaborée. La prise en charge des troubles du comportement du lapin domestique, vivant à l'intérieur de la maison, réclame une connaissance du comportement dans la nature de ces ancêtres sauvages.

 

LA PROPRETÉ

 

1 - COMMENT APPRENDRE LA PROPRETÉ À MON LAPIN ?

 

L'education de lapropreté est facile chez le lapin : elle a d'ailleurs conditionné l'acceptation du lapin en tant qu'animal de compagnie, plutôt que de clapier. Les ancêtres de nos lapins domestiques vivaient en groupes importants, bien organisés socialement, et qui creusaient des terriers de grande taille. Les terriers étaient entourés d'aires d'élimination ou latrines, qui signalaient aux lapins d'autres terriers qu'ils approchaient du territoire d'un autre groupe. Les descendants domestiques de ces lapins sauvages ont gardé l'habitude de choisir un ou plusieurs sites d'élimination. Le principe de base de l'éducation à la propreté sera d'identifier où le lapin a envie d'éliminer, et d'y placer le bac à litière. Notons que l'acquisition de la propreté concerne surtout les urines, le lapin éprouvant quelques difficultés à contrôler l'émission de ses crottes.

 

2- SI LE LAPIN VIT EN CAGE ?

 

Si le lapin vit le plus souvent dans sa cage et qu'on ne le laisse sortir dans la maison que de temps en temps (quand quelqu'un est là pour le surveiller par exemple), il est plus commode d'apprendre au lapin à utiliser un bac à litière dans sa cage. Pour cela, confiner le lapin dans sa cage jusqu'à ce qu'il ait choisi une aire d'élimination (en général, dans un coin). On place alors le bac à cet endroit. On peut inciter le lapin à utiliser la litière en y déposant quelques crottes, et en les faisant renifler au lapin. Une fois que celui-ci a bien pris l'habitude d'utiliser son bac, on peut ouvrir la cage et le laisser se promener dans la maison : il reviendra généralement dans la cage, pour faire ses besoins dans son bac à litière. Ne pas oublier de le féliciter régulièrement, (par du jeu, des caresses…), lorsqu'il se donne cette peine.

 

3 - ET SI LE LAPIN VIT DANS LA MAISON ?

Il faudra alors repérer les endroits où le lapin a envie de faire ses besoins. Comme nous ne connaissons pas les critères précis du lapin pour ce choix, nous ne pourrons pas lui imposer l'emplacement exact du bac, mais seulement un secteur de la maison ou de l'appartement. Une fois ce secteur déterminé, le lapin y est confiné (par exemple en fermant les portes, en utilisant un parc à bébé…). Quand le lapin a choisi sa zone d'élimination à l'intérieur de ce secteur, on y place le bac à litière.

 

Contrairement aux chats, les lapins peuvent promener leur bac à litière : ceci vient sans doute du fait que les lapins sauvages modifient sans arrêt leur environnement, à la fois en creusant de nouvelles galeries dans leur terrier, mais aussi en changeant la place de leurs latrines. Il est donc préférable de laisser le lapin promener sa litière où il veut dans la maison. S'il est important pour le propriétaire que le bac ne soit pas déplacé, on peut le fixer au sol. Certains lapins, qui ont identifié le bac comme leur aire d'élimination, continueront à l'utiliser, même si on le change de place. D'autres sont plus attachés à la localisation qu'au bac lui-même, et feront alors leurs besoins en dehors, si on le déplace.

 

4 - QUE FAUT-IL UTILISER COMME LITIÈRE ? 


Les lapins peuvent manger leur litière, ce qui limite les produits utilisables sans danger. Il convient d'éviter les litières qui s'agglomèrent (car elles s'agglomèrent aussi dans l'estomac et l'intestin du lapin et provoquent des occlusions), de même que les copeaux de pin et de cèdre, et les litières contenant des produits potentiellement toxiques (cristaux désodorisants).

 

Parmi les produits sans danger, on peut citer le foin, la paille, l'écorce de peuplier, les litières argileuses non parfumées et non agglutinantes, la sciure, et les litières fabriquées à partir de papier, de luzerne ou d'avoine.

 

Comme les chats, les lapins peuvent préférer certaines litières, ou certains bacs en fonction de leur taille ou de leur forme (rectangulaire, triangulaire…). Si un lapin n'utilise pas régulièrement son bac, d'autres substrats devraient être essayés. Certains lapins passent de longs moments couchés ou assis dans leur bac à litière : il est donc important que celui-ci soit assez grand pour que le lapin s'y sente à l'aise… et fréquemment nettoyé et/ou changé, pour éviter les abcès sous les pattes (pododermatite), dûs à la macération. Si le lapin fait régulièrement ses besoins par-dessus les bords de son bac, un bac avec des bords plus hauts devrait être essayé.

 

D'autres infos sur la propreté et les litières par ici

 

CREUSER ET MACHOUILLER : LES DESTRUCTIONS

 

Les lapins, on l'a vu, adorent manipuler leur environnement, et des siècles passés dans des cages ou des clapiers ne leur ont pas fait perdre l'habitude de creuser et de mâcher : les parties de la maison ouvertes au lapin devraient donc être "rabbitproof" (à l'épreuve des lapins) : tous les cordons, en particulier les fils électriques, devraient ainsi être déplacés hors de portée, ou recouverts par une gaine en PVC, par exemple. Les objets de valeur et les livres devraient être tenus hors d'atteinte du lapin.

 

On peut aussi prévenir les destructions en fournissant au lapin des objets qu'il pourra mâcher, creuser et manipuler : il existe des jouets non toxiques, disponibles pour les lapins, mais un panier rempli de paille ou de foin sera parfait pour que votre lapin puisse creuser et se faire un nid. Des couronnes en osier, des cônes en osier porte-plante remplis de foin, des boules en bois avec grelot, des tunnels en bois, et beaucoup de jouets fabriqués à la maison (sans oublier les peluches !), occuperont votre lapin et lui feront peut-être oublier les livres et les fils électriques. Beaucoup de bonnes idées de jouets, mais aussi des exemples de destructions, sont visibles sur le site : www.margueritecie.com/divertissements.php

 

 

L'AGRESSIVITÉ CHEZ LE LAPIN :

 

Comme nous l'avons vu plus haut, le lapin vit dans la nature en groupes importants et très hiérarchisés. Ce sont des animaux très territoriaux, qui utilisent des glandes odoriférantes, situées sous le menton et en région ano-génitale, pour indiquer leur statut hiérarchique, et marquer leur territoire, et leurs petits en ce qui concerne les femelles. (Une lapine tue sans état d'âme un lapereau non marqué, qu'elle ne reconnaît pas comme sien).

 

Le lapin domestique s'entend généralement bien avec un lapin de sexe opposé ; (tellement bien qu'il faut s'attendre à accueillir à très court terme toute une ribambelle de lapereaux). Les lapines cohabitent bien entre elles, si elles ont été présentées l'une à l'autre asez jeunes. La cohabitation entre mâles est plus cahotique, le plus "dominant" des deux tentant d'impressionner l'autre par différents moyens : en exigeant un toilettage, en s'appropriant la nourriture de l'autre, en lui montant dessus, en l'immobilisant dans un coin… Une fois la hiérarchie établie entre deux mâles, les comportements agressifs se font moins fréquents, mais les tensions peuvent être, au contraire, exacerbées, par un milieu de vie de petites dimensions, qui fait que les lapins vivront en permanence l'un sur l'autre (au propre comme au figuré !)

 

Le lapin domestique est en général très attaché à son maître, mais cela n'exclut pas les comportements agressifs (surtout chez les mâles, mais pas seulement), notamment lorsqu'un humain prétend mettre la main dans sa cage ; (animal territorial, disions-nous !) Dans ce cas, le lapin peut taper du pied très fort, (ce qui montre qu'il est préoccupé !), puis s'élancer en avant, les pattes antérieures tendues devant lui, et en grognant. Et après, il mord !

 

Si Monsieur Lapin se comporte ainsi avec vous, c'est qu'il vous considère comme inérieur à lui dans la hiérarchie : pour renverser la situation, il va donc vous falloir vous transformer en lapin(e) dominant(e).

- Toilettez-le et caressez-le quand vous le décidez, et pas quand il le demande : s'il vient exiger d'être toiletté comme il le fait avec un inférieur, (couché devant vous, la tête aplatie), ignorez-le ostensiblement, et partez faire autre chose. (Photo de droite : exemple de comportement de soumission et/ou simple manifestation d'affection, chez ce jeune lapin bélier qui léchouille sans arrêt les doigts de son propriétaire).

- S'il vous agresse, réagissez comme lui-même le ferait avec un lapin "inférieur" qui contesterait son autorité : en le chassant ou en le plaquant au sol. Donc soit vous le mettez au coin, en l'envoyant pour quelques minutes dans un endroit où il n'a pas l'habitude d'aller et où il n'est pas très à l'aise, soit vous le plaquez au sol (notamment sa tête) - même et surtout s'il n'est pas content ! En douceur, évidemment : il ne s'agit pas de lui casser une vertèbre dans l'opération.

- Tout cela, bien sûr, sans montrer de crainte, avec assurance, et en lui parlant fermement : même chose que chez le chien ! Si vous avez peur de vous faire mordre, effectuez toutes les manipulations avec des gants de jardinage, vous vous sentirez tout de suite plus sûr(e) de vous, et lapin le ressentira. Mais attention, pas non plus d'autoritarisme, de cris, de tapes, de nez dans le pipi… tout cela est inefficace, (un dominant sûr de lui ne se comporte pas ainsi), stresse le lapin, et risque donc d'aggraver les problèmes de comportement, ou d'en faire apparaître de nouveaux !

 

Bien évidemment, tous les conseils ci-dessus n'ont d'intérêt que s'il existe un conflit hiérarchique avec des agressions entre votre lapin et vous : si tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, continuez à papouiller votre lapin quand il vous le demande, et ne vous amusez pas à le plaquer au sol pour le plaisir !!

 

Et si tout cela ne marche pas : crac ! on castre Monsieur Lapin ! cela résout la plupart des problèmes de marquage, de cohabitation entre mâles, et d'agressivité en général.

 

                                             

© Copyright texte, dessin, photos et logo : SCP Vétérinaires Beaufils, Jumelle, Jannot, Lorant. Tous droits réservés pour tout support. Reproduction interdite.

 

Le Lièvre de Mars d'Alice a été dessiné par Sir John Tenniel (in : The Victorian web).