Connexion
Identification du chat : tatouage, ou puce électronique ?

 

 

Tous droits réservés pour tout support. Reproduction interdite.

 





Points forts :

 

. L'identification par tatouage ou puce électronique est légalement obligatoire pour tous les chats de plus de sept mois.

 

. En dehors de ce côté obligatoire, il s'agit quand même du meilleur moyen de retrouver son chat s'il se perd, ou de prouver qu'il vous appartient en cas de vol ou de litige.

 

. Le tatouage se fait généralement dans l'oreille droite. Comme il demande une anesthésie générale, on profite souvent de la stérilisation à l'âge de six mois, pour tatouer son chat. Il présente l'avantage d'être immédiatement visible.

 

. La puce électronique s'implante à gauche de l'encolure, le plus souvent sous sédation. (Ou là aussi, à l'occasion d'une stérilisation). Le numéro ainsi attribué ne peut ni s'effacer ni se falsifier, mais il n'est pas immédiatement visible. Pour les chats identifiés depuis Juillet 2011, il s'agit du seul mode d'identification permettant de passer une frontière avec son animal.

 

. ET SURTOUT, SURTOUT… En cas de déménagement, ou même de changement de numéro de téléphone, bien penser à retourner la carte d'identification de votre chat au fichier central, après avoir complété la partie réservée à cet effet, en indiquant les modifications survenues : c'est peut-être l'information la plus importante à retenir de la lecture de cette page !

Alors vraiment, très important : VÉRIFIEZ LA CARTE D'IDENTIFICATION DE VOTRE CHAT, ET FAITES LES MISES À JOUR SANS ATTENDRE !!

 

. Pour toute démarche concernant l'identification : depuis le 1er janvier 2013, un seul contact pour tous les animaux domestiques (chiens, chats, furets) : 0810 778 778 (prix d'un appel local), ou http://www.i-cad.fr/


. Les tarifs des identifications sont consultables par ici, et le même article en version "chien" est consultable par  !

 

 

 

 

                                     

 

 

 

 

ET POURQUOI JE L'IDENTIFIERAIS MON CHAT ?

 

 

D'abord, parce que c'est légalement obligatoire !

 

Jusqu’à début 2012, L'identification était obligatoire pour tout chat vendu, ou cédé à titre gratuit (et à la charge de la personne cédant le chat). Ce qui veut dire que tous les chats de France et de Navarre, en dehors de ceux nés à la maison ou trouvés dans la campagne, auraient déjà dû être identifiés par tatouage ou par puce électronique.

Depuis début 2012, la loi n°2011-525 du 17 mai 2011 - art. 28 rend en outre obligatoire l’identification de tout chat de plus de sept mois, né après le 1er janvier 2012. (Ceux nés avant devant tout de même être identifiés s'ils ont été vendus ou donnés, comme d'habitude). Tout chat adulte de plus de sept mois né après le 01/01/2012 et non identifié est donc considéré, aux yeux de la loi, comme n’ayant pas de propriétaire.

 

L'identification est aussi indispensable pour pouvoir vacciner son chat contre la rage.

 

Donc, difficile d'y échapper : au regard de ces différentes lois, la plupart des chats devraient, aujourd'hui, être identifiés.

 

Il est, certes, tout assez peu probable que votre chat soit contrôlé, et que vous vous trouviez verbalisé pour défaut de tatouage ou de puce électronique. Est-ce à dire qu'il ne faut pas identifier votre chat ? surtout pas, car l'identification présente d'autres intérêts majeurs :

  

Le premier et le plus évident est de retrouver votre animal s'il se perd, ou s'il est retrouvé accidenté sur le bord de la route : vous serez prévenus en quelques minutes, après l'arrivée de votre chat, trouvé ou blessé, chez un vétérinaire ou dans un refuge (vidéo ci-dessous).

 

 

   

La connection au fichier national d'identification des carnivores domestiques (i-cad) permet de retrouver en quelques minutes les coordonnées du propriétaire d'un animal tatoué ou porteur d'une puce électronique, quelle que soit sa provenance géographique… sur le territoire national. (Il n'existe malheureusement pas encore de fichier européen). Notons que si l'animal a été identifié chez nous, la recherche est encore plus rapide en passant par le moteur de recherche du fichier informatique de la clinique.

 

Nous connaissons plusieurs cas de chats (ou de chiens) retrouvés parfois des années après leur disparition, et à des centaines de kilomètres de chez eux, grâce à l'identification. Sans cette dernière, les animaux n'auraient jamais été retrouvés, et leurs propriétaires auraient passé des années à se demander ce que leur chat avait bien pu devenir, sans jamais obtenir de réponse (voir les photos ci-dessous pour une expérience personnelle, et suivre ce lien pour un autre exemple).

Par ailleurs, beaucoup de chats étant des rôdeurs qui fréquentent plusieurs maisons, un tatouage bien visible dans l'oreille indiquera à une personne qui voit arriver un chat chez elle, que l'animal appartient déjà à quelqu'un, qu'il est probablement stérilisé (cela évite d'opérer une deuxième fois, pour rien, une chatte déjà stérilisée), et qu'il serait bien de retrouver ses propriétaires, plutôt que d'inciter l'animal à s'installer à la maison… ou de l'envoyer directement à la fourrière !

 

 

Voici Boule, trois ans, disparue à Lyon à l'âge d'un an et demi, alors qu'elle y accompagnait sa maîtresse. Un an et demi plus tard, Boule a été retrouvée, grâce à son tatouage dans l'oreille (photo de droite), parmi des chats errant autour d'un hôpital lyonnais. Elle est aujourd'hui de retour à Calvisson, pour la plus grande joie de sa maîtresse qui la croyait perdue pour de bon !


Autre belle histoire : Luna s'est enfuie des bras de sa propriétaire sur le parking d'une clinique vétérinaire assurant les urgences, dans le quartier de Près d'Arènes, pour ceux qui connaissent Montpellier. Quatre mois et demi plus tard, elle a été retrouvée grâce à son tatouage du côté de Lattes, (toujours pour ceux qui connaissent le coin), donc après avoir traversé l'autoroute (!), par une famille qui l'a nourrie pendant une semaine avant de pouvoir l'approcher. Sur la photo, Luna un peu fatiguée, mais tout de même capable de galoper dans la salle de consultation, une heure après avoir été récupérée par sa maîtresse.

 

Si un chat perdu est amené à la fourrière, conformément aux articles L. 211-25 et L. 211-26 du Code Rural, il sera conservé huit jours ouvrés et francs, pendant lesquels son propriétaire sera recherché, si le chat est identifié par tatouage, puce électronique, ou par un simple collier avec médaille. À l'issue de ce délai, l'animal est considéré comme abandonné et devient la propriété du gestionnaire de la fourrière, qui peut en disposer : conservation dans le refuge dans la limite des capacités d'accueil, placement par l'intérmédiaire d'une société de protection animale… ou malheureusement, euthanasie.

 

Notons que si le chat n'est ni tatoué ni identifié par puce électronique, il ne pourra sortir de la fourrière et être remis à son propriétaire qu’après avoir été identifié conformément à l’article L. 214-5, les frais de l’identification étant alors à la charge du propriétaire.

 

Autre intérêt de l'identification, auquel on ne pense pas toujours : la possibilité, en cas de litige, de prouver que votre chat… est bien votre chat ! Animal volé que vous retrouvez dans le jardin du voleur, ou plus souvent chat qui fréquente une autre maison où l'on a fini par se l'approprier… Sans oublier les divorces ! il n'y a pas que les enfants dont on se dispute la garde, et celle ou celui dont le nom apparaît sur la carte d'identification partira avec le chat. Attention donc à cela (aussi) avant de divorcer… ou de se marier !

Dans le même ordre d'idée, il est très mignon d'enregistrer l'identification du minou au nom de sa petite maîtresse de six ans, mais il faut bien penser qu'en cas de litige quel qu'il soit, ce sont les coordonnées portées sur la carte d'identification qui auront force de loi : mieux vaut donc enregistrer l'animal au nom d'une personne adulte, et responsable de l'animal.

 

 

 

BON, OK, JE L'IDENTIFIE… PAR TATOUAGE ?

 

Le tatouage est réalisé dans l'oreille droite, sous anesthésie générale, à l'aide d'un dermographe (photo de droite), comme pour les tatouages sur la peau des humains… sauf que l'on va tatouer des lettres et des chiffres, plutôt qu'un motif Maori ou un papillon.

 

Une anesthésie générale étant nécessaire, le tatouage se fait généralement à l'occasion d'une autre intervention de convenance qui nécessite, de toute façon, que le chat soit endormi : castration des mâles ou ovariectomie des femellesdétartrage, petite chirurgie cutanée… (photos et vidéo ci-contre et ci-dessous : tatouage d'un chat, à l'occasion d'une castration). Le législateur a visiblement tenu compte de cette possibilité, en rendant l'identification obligatoire à partir de sept mois, sachant que la plupart des matous et des minettes sont stérilisés autour de six mois. Le tatouage au dermographe reste habituellement lisible, mais il tient parfois moins bien chez le chat que chez le chien.

 

 

   

 

Quels sont les avantages et les inconvénients du tatouage, par rapport à la puce électronique ?

 

Principal avantage : la lisibilité immédiate.

 

 

 

Comme indiqué plus haut, beaucoup de chats vagabondent de maison en maison. Quelqu'un qui voit un chat arriver chez lui et miauler lamentablement devant sa porte risque d'être tenté, et c'est louable, de l'adopter ou d'essayer de le placer, en pensant qu'il est perdu. Si un beau tatouage est nettement visible dans l'oreille du chat (photo de gauche), on saura d'emblée qu'il appartient à quelqu'un. On pourra alors le restituer à ses maîtres s'il était réellement perdu, ou bien le laisser continuer à vaquer s'il habite deux maisons plus loin et fait simplement son petit tour dans le quartier.

 



Inconvénients du tatouage :


Il peut parfois s'effacer au fil des années, chez le chat plus que chez le chien, et plus encore en cas d'otites à répétition, qui conduisent à un épaississement de la peau du pavillon. Et un tatouage à moitié effacé tout au fond de l'oreille d'un chat qui ne se laisse pas faire… n'est pas toujours facile à déchiffrer ! Si vous vous trouvez dans cette situation, n'hésitez pas à montrer le chat égaré à votre vétérinaire, qui est habitué à la fois au déchiffrage des tatouages, et à la contention des chats.

 

- Depuis le 3 juillet 2011, les animaux de compagnie (chats, chiens, furets) qui voyagent dans l’Union européenne (UE) doivent être munis d’une puce électronique : le tatouage n'est plus suffisant, s'il a été réalisé après le 3/07/11. (Les animaux identifiés par tatouage avant cette date peuvent continuer à voyager dès lors que le tatouage reste facile à lire, sauf en Irlande, à Malte et au Royaume-Uni où la puce électronique est exigée. Plus de détails en cliquant ici).

 

- Et bien sûr, une anesthésie est nécessaire. Mais comme l'immense majorité des chats est stérilisée et que cela se fait forcément sous anesthésie, il ne s'agit pas là d'un facteur limitant : le tatouage peut facilement se faire le jour de la stérilisation.

 

Les tarifs des tatouages sont consultables ici.

 

 

… OU PAR PUCE ÉLECTRONIQUE ?

 

La puce électronique (transpondeur) est un petit dispositif de la taille d'un grain de riz, qui s'implante sous la peau du chat, à l'aide d'une seringue munie d'une grosse aiguille (photos ci-dessous). Bien que de gros diamètre, l'aiguille est remarquablement affutée. On peut donc parfois réaliser l'injection sur le chat vigile, si l'animal est stoïque, mais une sédation est tout de même préférable dans la plupart des cas… sauf si, comme nous l'avons vu précédemment pour le tatouage, le transpondeur est implanté à l'occasion d'une castration ou d'une ovariectomie, alors que le chat est déjà endormi. Le site d'injection est la gouttière jugulaire gauche, donc au milieu de l'encolure gauche. Dans d'autres pays, la puce est implantée entre les omoplates, ou à droite de l'encolure.

 

 

La puce électronique est détectée par toute personne habilitée (vétérinaire, gendarme, membre d'un refuge…), à l'aide d'un lecteur que l'on promène sur l'encolure du chat (photo en tête de l'article) : dans la gouttière jugulaire gauche en priorité, mais aussi entre les omoplates et à droite de l'encolure, comme indiqué plus haut. Lorsque le lecteur détecte un transpondeur, il émet un sifflement, et le numéro du transpondeur s'affiche sur son écran.

 

  

Photos ci-dessus  : implantation d'une puce électronique dans la gouttière jugulaire gauche d'une jeune chatte, déjà anesthésiée pour une stérilisation, à la clinique vétérinaire de Calvisson. Ci-dessous : la même intervention en live sur Oscar, anesthésié pour sa castration. Il est plus pratique de profiter d'une anesthésie pour mettre en place le transpondeur sur un chat, mais comme l'aiguille permettant d'implanter la puce, quoique de gros diamètre, est aussi très effilée, il est souvent possible de réaliser cette opération sur un chat vigile, ou seulement légèrement sédaté.


  

La procédure veut que l'on vérifie d'abord l'absence d'une puce déjà implantée, ou de tout ce qui pourrait interférer avec la lecture. Si le lecteur ne détecte rien, le transpondeur est mis en place, aussi loin que possible du point d'entrée de l'aiguille (tunnelisation), afin qu'il ne risque pas de ressortir. On vérifie ensuite si la puce se lit facilement, si le numéro s'affiche correctement… et si c'est bien le bon numéro !

 

Pour information, il s'agit d'un numéro à quinze chiffres :

- les trois premiers correspondent au pays (250 pour la France)

- les deux suivants à l'espèce animale (26 pour chiens-chats-furets)

- les deux suivants au laboratoire qui a fabriqué le transpondeur

- et les huit derniers à l'identification du chien, en tant que telle.

 

Quels sont les avantages et les inconvénients de la puce électronique, par rapport au tatouage ? Eh bien en gros, le contraire des avantages et des inconvénients du tatouage, par rapport à la puce électronique :

  

Au rayon des avantages : 

. La facilité d'implantation, sous une simple sédation, ou lors de la castration ou de l'ovariectomie, pratiquée chez quasiment tous les chats domestiques.

. Le caractère inerte sous la peau, ineffaçable (ce qui arrive avec le tatouage dans les oreilles de chat), infalsifiable (ou très difficilement !)

. La facilité de lecture par rapport au tatouage, chez un chat à moitié sauvage qui n'aura peut-être pas envie de se faire tripoter l'oreille.

. Pour les animaux identifiés depuis juillet 2011, la puce électronique est le seul moyen d'identification reconnu pour passer une frontière, et le fichier est mondial… au moins en théorie.

 

Le gros inconvénient : tout le monde ne sait pas qu'il existe des puces électroniques, et il est rare qu'une personne qui voit traîner un chat autour de sa maison ait le réflexe de l'amener à la police municipale ou chez un vétérinaire, dans le but de faire rechercher un transpondeur. Cet inconvénient s'estompera au fur et à mesure que les années passeront, et que de plus en plus de gens seront informés de l'existence des puces électroniques ; le réflexe commence à venir pour les chiens… mais en ce qui concerne les chats, ce n'est pas pour tout de suite ! Signalons tout de même que l'implantation du transpondeur s'accompagne de la délivrance d'une médaille à accrocher au collier (si tant est que le chat ait un collier), et qui dit : "je suis porteur d'une puce électronique".

 

Autre inconvénient, qui reste pour l'instant marginal, mais qui peut donner lieu à discussion : on sait depuis quelques années que certains chats, génétiquement prédisposés, peuvent fabriquer des tumeurs de la peau souvent sévères (fibrosarcomes), en cas d'inflammation du tissu sous-cutané : l'inflammation peut être déclenchée par n'importe quelle injection (voir la discussion à ce sujet dans la rubrique Vaccination), par une blessure, une morsure, un plomb de carabine à air comprimé… et pourquoi pas un transpondeur ? Pour l'instant, les cas décrits sont rarissimes, au regard du nombre de chats pucés. En ce qui concerne les injections, on sait qu'il faut absolument éviter la région interscapulaire (entre les omoplates) chez le chat, zône riche en tissu conjonctif qui favorise le développement des fibrosarcomes. L'implantation dans la gouttière jugulaire gauche répond à cet impératif.

 

 

Attention ! contrairement à ce que certains peuvent penser, la puce électronique n'est pas un système de géolocalisation, sorte de balise Argos qui va vous donner par satellite les coordonnées GPS de votre chat, parti en vadrouille depuis une semaine. De tels systèmes existent, mais ils sont encore peu répandus, et demandent un dispositif (collier) plus encombrant, et un abonnement. La puce électronique n'a pas d'autre ambition que d'indiquer le numéro d'identification de votre chat quand on passe un lecteur à côté, de même que le lecteur de codes barres du supermarché indique le prix de la plaquette de beurre quand vous passez à la caisse. Ni plus, ni moins.

 

Les tarifs d'implantation d'une puce électronique sont consultables ici.

 

 

TATOUAGE OU TRANSPONDEUR, ACTUALISEZ VOS DONNÉES !

 

Et maintenant, le plus important pour la fin :

 

SURTOUT, SURTOUT… En cas de déménagement, ou même de changement de numéro de téléphone, bien penser à retourner la carte d'identification de votre chat au fichier central, après avoir complété la partie réservée à cet effet, en indiquant les modifications survenues : c'est sans doute l'information la plus importante à retenir de la lecture de cette page !

 

Il arrive en effet très régulièrement que l'on nous amène des chats perdus ou accidentés, avec un beau tatouage bien lisible, une belle identification électronique… on se dit qu'on aura retrouvé les propriétaires en moins de cinq minutes… et puis on obtient une adresse située à 500 km du Gard, plus personne ne répond au numéro de téléphone indiqué, et à cause de cette négligence, ce chat va partir à la fourrière où il sera peut-être euthanasié.

 

Alors vraiment, très important :

VÉRIFIEZ LA CARTE D'IDENTIFICATION DE VOTRE CHAT, ET FAITES LES MISES À JOUR SANS ATTENDRE !!

                                              

© Copyright Texte, logo et photos : SCP Vétérinaires Beaufils, Jumelle, Jannot, Lorant. Tous droits réservés pour tout support. Reproduction interdite.