Connexion
Tumeurs et cancers

 

 

 

Il y a quelques siècles (voire quelques dizaines d'années), la plupart des gens mouraient relativement jeunes, de tuberculose, grippe espagnole, ou autres maladies infectieuses. Les progrès de l'hygiène et de la médecine ayant fait reculer les "microbes" et considérablement allongé la durée de la vie, les cancers et les maladies cardio-vasculaires, qui n'avaient pas le temps de se développer lorsque nous mourions à quarante ans, sont devenus aujourd'hui les principales causes de mortalité.

 

L'évolution est la même chez nos animaux de compagnie : le chien de ferme qui arrivait difficilement à l'âge de trois ou quatre ans, s'il avait eu la chance d'échapper à la maladie de Carré avant six mois, avait peu de chances de développer une tumeur. Nos chiens d'aujourd'hui, qui vivent majoritairement à l'intérieur des maisons, et sont le plus souvent vaccinés et bien nourris, atteignent des âges vénérables (quatorze ou quinze ans, couramment), qui laissent tout le temps aux maladies cancéreuses ou dégénératives (cardiaques ou rénales notamment), de se développer. Le cancer est aujourd'hui la première cause de mortalité chez le chien.

 

Nous ne décrirons pas ici tous les types de tumeurs et de cancers qui peuvent affecter le chien : la totalité de ce site n'y suffirait pas. Nous nous limiterons à l'étude des tumeurs les plus fréquentes, ou présentant un intérêt particulier. Quatre autres articles de ce site se rapportent au même sujet : le même en version chat, une page sur les chimiothérapies, une sur la chirurgie des tissus mous, et un très intéressant article de François Serres posant des questions éthiques et quasi philosophiques sur le cancer chez le chien ou le chat, et sa prise en charge médicale et chirurgicale.

 

 

QUELQUES DÉFINITIONS

 

 

LES LYMPHOMES

 

 

LES LEUCÉMIES

 

 

LE CAS PARTICULIER DE L'HISTIOCYTOSE

 

 

LES TUMEURS MAMMAIRES

 

 

MASTOCYTOMES ET MÉLANOMES

 

 

LES HÉMANGIOSARCOMES

 

 

LES TUMEURS OSSEUSES

 

 

LES TUMEURS ENDOCRINIENNES

 

 

TUMEURS BÉNIGNES ET "FAUSSES TUMEURS"

 

 

PRISE EN CHARGE DES TUMEURS