Connexion
Hygiène de mon chien : les dents

 Tous droits réservés pour tout support. Reproduction interdite.





Points forts :


. Les dents des chiens, (surtout ceux de petite taille), sont souvent recouvertes de tartre.


. La prolifération de bactéries sous ce tartre provoque une inflammation des gencives, une très mauvaise odeur, et à terme, le déchaussement et la chûte des dents.


. Une fois le tartre installé, le détartrage (sous anesthésie générale), est la seule solution pour repartir sur de bonnes bases.


. Pour éviter d'en arriver là, ou en prévention après un premier détartrage, le brossage régulier des dents de votre compagnon est la meilleure prévention. Ce brossage sera d'autant plus facile à réaliser que le chien y aura été habitué jeune.




La plaque dentaire est un ennemi omniprésent dans la bouche de votre
animal
.
 En se minéralisant, elle va donner naissance au tartre, sous lequel vont
se multiplier des bactéries responsables de suppurations (photo ci-dessous à gauche : blocs de tartre, détachés de la carnassière d'un chien à l'aide d'une curette. Photo de droite : nappe de pus se répandant sur une prémolaire très entartrée, en provenance de l'espace sous-gingival).

 

 

 

Viendront ensuite une inflammation des gencives, et un déchaussement des dents (photo de haut de page). Celles-ci se mettent à bouger, l'animal a du mal à manger et souffre. En fin d'évolution, les dents peuvent tomber toutes seules. On peut aussi voir la formation d'abcès dentaires, avec risque de spéticémie et formation d'abcès ailleurs dans l'organisme (coeur, foie...).

 

 

Quand le tartre est déjà bien installé, il faut procéder à un détartrage. (Photo ci-dessus : détartrage d'un chien à la clinique vétérinaire de Calvisson. Une sonde trachéale évite les fausses déglutitions, et permet de faire respirer au chien un mélange d'oxygène et d'anesthésique volatil (isoflurane). L'animal est également sous perfusion). Mais, avant d'en arriver là, ou pour entretenir la bouche entre deux détartrages et ainsi en limiter le nombre, il existe des méthodes préventives efficaces, qui permettent de maintenir la bouche de votre compagnon en bon état - ou au pire, de ralentir le dépôt du tartre et le développement de la maladie parodontale.

 

Brossage, brossage, brossage !!

Comme chez nous, Le brossage des dents reste, de loin, le moyen le plus efficace pour lutter contre la plaque dentaire et le tartre, à condition de brosser les dents une fois par jour, ou au minimum trois fois par semaine. Le brossage se fait avec une petite brosse à dents ou un doigtier, généralement fournis avec le dentifrice dans les kits de brossage (vidéo ci-dessous). Ces dentifrices ont été spécialement conçus pour la bouche de votre animal : s'ils sont de bonne qualité, ils doivent contenir de la chlorhexidine, seule à même d'assurer une bonne activité antiplaque chez le chien. Ils sont plus abrasifs que nos dentifrices pour humains, ne nécessitent pas de rinçage, et ont un goût adapté. Il est conseillé de bien les faire pénétrer entre les poils de la brosse avant de commencer, pour éviter que le chien ne les lèche.

Une étude a montré une réduction de près de 50 % de la plaque dentaire, chez des beagles dont les dents étaient brossées quotidiennement avec un gel dentaire contenant de la chlorhexidine. La probabilité pour un chien de rencontrer des problèmes buccaux est de 16 % chez ceux qui bénéficient d'un brossage de dents quotidien, contre 37 % de ceux qui ne reçoivent aucune hygiène dentaire.

ça vous paraît compliqué, de brosser les dents ? quelques conseils pour y arriver (et jetez un coup d'œil aux vidéos ci-dessous) :

 

- Commencez chez le chiot… même si brosser les dents de lait ne sert à rien, puisqu'elles vont tomber. Mais ça ne fait rien, il est plus facile d'éduquer un chiot qu'un vieux grincheux de douze ans, qui admettra difficilement qu'on perturbe ses petites habitudes. Cela dit, on peut aussi mettre en place les brossages de dents chez l'adulte bien mûr, avec de bons résultats.

- Allez-y progressivement : la première fois, on commence avec les dents du fond de chaque côté, (car il est souvent plus facile de soulever les babines côté joues que côté nez), on n'ouvre pas la bouche, et on n'y reste que quelques secondes. Si la brosse est mal acceptée, on commence avec le doigtier. Et puis jour après jour, on brosse de plus en plus de dents, de plus en plus longtemps.

- Brossez en priorité la face externe des dents : c'est plus facile et plus utile, la face interne étant "nettoyée" naturellement par les mouvements de la langue… mais si le chien se laisse faire, il ne faut surtout pas se priver de brosser aussi la face interne ! quand on fait des soins de bouche sous anesthésie, on trouve aussi du tartre de ce côté-là.

- Instaurez des rituels : brossez toujours les dents au même moment de la journée, en association avec d'autres activités auxquelles le chien est déjà habitué : après le repas, (comme chez nous !), avant ou après la promenade ou la toilette. Pour le chien, ce ne sera qu'une extension du rituel, et pour vous, cela vous évitera d'oublier ! Evidemment, le brossage est suivi d'une récompense : caresses, jeu, barre à mâcher…

- Facilitez-vous la vie : pas de brossage de dents à quatre pattes par terre, au milieu du couloir, en se cramponnant à un chien qui n'a qu'une idée en tête : essayer de se carapater ! vous devez être bien positionné, avec le chien posé sur une table non glissante, ou éventuellement sur vos genoux. Si une deuxième personne peut maintenir l'animal pendant l'opération, c'est le top du top !


 
La plupart des kits de brossage des dents se composent d'un dentifrice adapté aux chiens, (voir le texte ci-dessus), d'une brosse à dents, et d'un doigtier, pour les chiens chez qui l'usage de la brosse à dents est encore difficile. Nous voyons ici le tout premier brossage de dents de Laïka : un peu difficile au début, mais après quelques minutes, la petite chienne accepte déjà mieux la manipulation. Aujourd'hui, le brossage de dents est devenu une routine pour elle. 

   

 

Une autre exemple pour montrer que le brossage des dents, c'est possible : la preuve en images ci-dessus avec Lelu qui, comme Laïka ci-dessus, aura moins de risques que la plupart des chiens de devoir être détartrée au cours de sa vie. Le brossage des dents est d'autant plus facile à réaliser que le chien y a été habitué jeune, mais on arrive généralement à le mettre en place chez un chien déjà adulte - en y allant progressivement. Vidéo aimablement fournie par la maîtresse de Lelu.


Une nourriture adaptée :

Les nourritures molles, comme les aliments en boîte ou préparés à la maison (steack hâché + riz + légumes, par exemple), favorisent l'apparition du tartre. Il est recommandé de nourrir majoritairement votre animal avec une alimentation fibreuse, dont l'ingestion demande une activité masticatoire (broyage et découpe), ce que l'on retrouve notamment dans les croquettes. La probabilité pour un chien de rencontrer des problèmes de bouche est de 41 % chez les chiens nourris avec une alimentation ménagère, contre 22 % pour ceux nourris avec des aliments secs (croquettes).

C'ertaines de ces croquettes sont, en outre, spécialement conçues (forme, consistance, composants) pour limiter l'apparition de la plaque dentaire (un exemple sur la photo ci-dessous). En dehors des croquettes spécialement dédiées à l'hygiène dentaire, la plupart des marques de très bonne qualité (aliments premium : plus d'infos par ici ou par ), ont intégré ces caractéristiques à leurs aliments destinés aux chiens de petit format, et parmi ces derniers, encore plus particulièrement aux "seniors" : n'hésitez pas à demander conseil aux vétérinaires et aux assistantes des cliniques vétérinaires de Villevieille et de Calvisson.

 



Les lamelles dentaires, batonnets à mâcher…

vont assurer une abrasion mécanique du tartre. Les plus sophistiqués contiennent des composants qui vont ralentir chimiquement l'avancée du tartre, et maintenir une bonne hygiène buccale. Ces dispositifs sont à donner en entretien une fois par jour, après le repas. Ils sont un peu moins efficaces que le brossage des dents ou les croquettes spéciales, mais des études ont tout de même montré que des barres à mâcher de bonne qualité, données quotidiennement, ralentissent significativement le retour de la plaque dentaire et du tartre sur les prémolaires et les molaires : moins 17 % de dépôt de plaque dentaire et moins 40 % de dépôt de tartre durant 70 jours à 4 mois selon les études, ce qui n'est tout de même pas si mal ! Les bâtonnets à mâcher constituent donc une alternative intéressante au brossage des dents, pour les chiens qui ne tolèrent vraiment pas cette manipulation. Attention toutefois aux "oreilles de cochon" ou "os en peau de buffle", non seulement peu efficaces, mais aussi non traités, et qui peuvent transmettre une salmonellose ou d'autres infections bactériennes. Ajoutons que pour que ces dispositifs soient efficaces, il faut que le chien les mâche assez longuement, et ne les avale pas tout rond en deux bouchées, faute de quoi ça ne marche pas ! (vidéo ci-dessous).


 

Une vidéo un peu longuette, mais c'est voulu : il s'agit de montrer comment ça se passe quand un chien mastique efficacement une barre à mâcher. Dans la vidéo ci-dessus, on voit que Ran Tan Plan est très content de recevoir sa barre à mâcher, qu'il la mastique consciencieusement et que ça doit bien frotter sur les prémolaires et les molaires, et qu'il ramasse tout ce qui tombe, histoire de ne pas en laisser la moindre miette !

 

Et les os ?

L'intérêt de l'utilisation des os pour le nettoyage des dents est contesté : certes, les chiens qui rongent quotidiennement des os ont généralement une bouche propre, indemne de tartre. En revanche, un morceau d'os, une fois avalé, peut toujours se coincer dans l'intestin ou, plus grave, dans l'œsophage, et provoquer une obstruction parfois mortelle - même si ce genre d'accident reste rare, fort heureusement. Une solution raisonnable peut consister à donner à son chien de très gros os, qu'il pourra ronger pendant des jours sans arriver à en casser ni à en avaler un fragment (photos ci-contre et ci-dessous).

Une étude de 2016 a montré que donner un os à moelle de bœuf, (plutôt que de veau, car plus dur), de préférence le milieu du fémur, et d'une taille adaptée à celle du chien pour que celui-ci ne puisse pas l'avaler, réduit la surface des dents recouverte de tartre de 70 % en 12 jours, et de 88 % en 3 semaines. (Étude réalisée sur des Beagles de 10-15 kg, ayant reçu respectivement un os de 125 grammes par jour pendant 12 jours, et un os de 240 grammes par jour pendant 3 semaines. Au début de l'étude, 38 à 42 % de la surface dentaire des Beagles était recouverte de tartre).

 

 

 

Antiseptiques et antibiotiques :

Si votre vieux fox terrier acariâtre ne se laisse pas brosser les dents, si votre bichon boude obstinément vos grosses croquettes et regarde vos barres à mâcher avec un air outragé, il vous reste la possibilité de verser dans leur eau de boisson une solution antiseptique prévue pour cet usage. (Attention, n'allez pas verser de la bétadine dans leur eau de boisson ! il s'agit d'un antiseptique spécialement conçu pour les problèmes buccaux). Bon, cela évitera que votre animal chéri vienne vous faire de grosses léchouilles baveuses avec l'haleine du chacal, et ce sera toujours ça de gagné. Maintenant, en ce qui concerne la prévention du tartre, ça ne vaut évidemment pas une bonne vieille action mécanique comme le brossage !

 

Dans le même genre, si votre chien a des dents et des gencives en mauvais état, et parfume la pièce dans laquelle il se trouve dès qu'il ouvre la bouche, il se peut que votre vétérinaire vous prescrive un antibiotique ayant une bonne élimination par la salive. Comme le produit précédent, cet antibiotique aura le mérite d'assainir l'haleine de votre chien. Il aura en outre l'avantage incomparable de décimer les cohortes de bactéries qui grouillent dans le pus présent sous le tartre et les gencives décollées (voir le début de cet article), et d'éliminer ainsi un foyer d'infection de l'organisme de votre animal. Mais lui non plus ne fera pas disparaître le tartre installé, et n'aura pas d'influence sur son installation.

 

 

 

Il existe de nombreuses solutions pour lutter contre l'installation de la plaque dentaire et du tartre chez le chien, mais rappelons-nous que chez l'Homme, on n'a pas encore trouvé mieux comme prévention que des brossages de dents réguliers ! les autres méthodes sont moins astreignantes… mais aussi moins efficaces. D'où l'intérêt d'habituer les chiens au brossage de dents dès leur plus jeune âge.

Les vétérinaires et les assistantes des cliniques vétérinaires de Calvisson et de Villevieille sont à votre service pour répondre à vos questions, et vous donner les conseils nécessaires pour préserver l'hygiène dentaire de votre animal. N'hésitez pas à nous contacter !

 

Autres articles à consulter sur ce site : notre équipement en dentisterie, ainsi que Tartre et maladie parodontale, détartrage et soins dentaires.

 

 

Références :

- G. Blanchard : http://blog.cuisine-a-crocs.com/2017/06/02/un-os-a-moelle-fait-il-disparaitre-le-tartre-des-dents-du-chien

- FR Marx & Coll : Raw beef bones as chewing items to reduce dental calculus in Beagle dogs. Australian Veterinary Journal 2016, 94 (1-2) : 18-23

- DE Clarke & Coll : Effectiveness of a vegetable dental chew on periodontal disease parameters in toy breed dogs. Journal of Veterinary Dentistry 2011 28 (4) : 230-235

- C. Buckley & coll : The impact of home-prepared diets and home oral hygiene on oral health in cats and dogs. British Journal of Nutrition, Oct 2011, 106 : 124-127

- Ph. Hennet : La gingivostomatite chronique du chat. Pratique Vét 2012, 97 : 34 et suivantes

- Ph. Hennet & Coll : Effectivenes of an oral hygiene chew to reduce dental deposits in small breed dogs. Journal of Veterinary Dentistry, 2006 23 (1) 6-12

 

                                        

© Copyright texte, photos et logo : SCP Vétérinaires Beaufils, Jumelle, Jannot, Lorant. Tous droits réservés pour tout support. Reproduction interdite.